Période contemporaine
ç é è


Ce fut à cette époque (1851) que l'on construisit le premier collecteur à cunette sous la rue de Rivoli. Cet égout devait capter au passage toutes les eaux allant en Seine, entre la rue de Rivoli et le grans égout de ceinture. On lui donna une largeur de cunette de 1,20 mètres pour 0,80 mètres de profondeur, et deux petites banquettes latérales de 0,40 mètres furent ménagées pour permettre la circulation.

Ce fut dans cet égout que furent faits les premiers essais de curage automatique.

Une innovation importante date également de cette époque. Pour supprimer le déversement des eaux ménagères dans le ruisseau, un décret du 26 mars 1852 ordonna (article 6) que toute construction nouvelle dans une rue pourvue d'égouts devait être disposée de manière à y conduire souterrainement les eaux pluviales et ménagères  la même disposition était à prendre pour toute maison ancienne en cas de grosses réparations et en tout cas avant dix ans.

Par un arrêté du 19 décembre 1854, le préfet de la Seine compléta cette disposition législative, en obligeant tous les propriétaires à construire une galerie d'égout (branchement particulier), pour conduire à l'égout public les eaux usées de leurs immeubles.

Mais cette disposition entrainait le drainage de toutes les voies publiques. C'est alors que s'ouvrit l'ère des grands travaux d'assainissement sous la direction de Belgrand, qui fut chargé d'en élaborer le programme.

En 1860, lors de l'annexion de la banlieue de Paris, la longueur des égouts parisiens était de 179,600 kilomètres.

Elle devint de 228 kilomètres avec l'apport des 48,400 kilomètres que lui fit la banlieue.

Belgrand s'attacha à conserver dans son programme les égouts déjà existants et même à les utiliser en les modifiant.