Avant-propos
ç é è


De toutes les villes du monde, c'est actuellement Paris qui possède le réseau d'égouts le plus vaste et le mieux approprié aux éxigences de l'hygiène. Toutes les galeries (situées sous les voies) qui drainent les chaussées et les immeubles, et qui forment comme un second Paris souterrain, sont visitables et visitées plusieurs fois la semaine par des ouvriers égoutiers qui en assurent l'entretien parfait.

Ces galeries, outre qu'elles servent à l'écoulement des eaux usées, sont aussi utilisées par les différents services publics et particuliers, pour le logement des conduites d'eau, des conduites d'air, des câbles téléphoniques et télégraphiques, etc. Sont seuls exclus des égouts : les conduites de gaz et les câbles électriques envoyant la force et la lumière, qui sont posés en tranchée sous la voie publique ou sous les trottoirs.

S'il y a lieu de dire ici que ce magnifique réseau souterrain a demandé plusieurs siècles pour être construit, il convient d'ajouter, à la louange des édiles parisiens et des ingénieurs doublés d'hygiénistes qui étaient à la tête de l'Administration, que c'est seulement depuis le milieu du XIXe siècle, à la suite d'un programme mûrement étudié, qu'il s'est étendu très rapidement.

Aussi est-il intéressant de donner sommairement l'historique des égouts de Paris depuis l'origine des premiers ruisseaux à ciel ouvert.